Fantastic Mr. Fox : Unique adaptation réussie de Roald Dahl au cinéma

Fantastic Mr. Fox : Unique adaptation réussie de Roald Dahl au cinéma

Mr fox le renard
Copyright Twentieth Century Fox FranceFilm Fantastic Mr. Fox

Adapter du Roald Dahl sur grand écran n’est pas une mince affaire. Auteur anglais populaire pour ses ouvrages destinés à la jeunesse, il mélange avec précision l’humour et la cruauté, tout en réutilisant des personnages ou des codes de contes populaires. Avec plus de 250 millions de livres vendus à ce jour dans les librairies, tout le monde connaît l’auteur de Matilda. Une popularité que le cinéma cherche à s’accaparer en adaptant depuis 65 ans son travail. Face au challenge artistique que représente la transformation de ses textes en images mouvantes, de grands noms du 7ème art se sont lancés comme Tim Burton avec Charlie et la Chocolaterie (2005), Steven Spielberg avec Le Bon Gros Géant (2016) et dernièrement Robert Zemeckis avec Sacrées Sorcières (2020). Des productions souvent décevantes, autant du point de vue de l’adaptation, que venant de l’artiste qui adapte. Seul un cinéaste a réussi le tour de force d’adapter une œuvre de Dahl avec pertinence pour les salles obscures, tout en révélant un nouvel aspect de son talent : Wes Anderson en 2009 avec Fantastic Mr. Fox !

Depuis plus de 10 ans, Wes Anderson cherchait à adapter Fantastique Maître Renard, qui n’avait jusqu’alors jamais été adapté sur grand écran. En choisissant cette œuvre de Dahl, le réalisateur de La Famille Tenenbaum a plus de liberté que ses autres collègues cinéastes. Le texte, qui présente une famille de renards coincée dans un terrier par trois fermiers souhaitant leur mort, est une des plus courtes et légères créations de l’auteur anglais. Par conséquent, ne pouvant pas suivre à la lettre le livre, le réalisateur (également scénariste avec Noah Baumbach) devait proposer de nouvelles pistes originales afin d’étoffer l’histoire pour un long-métrage d’1h20. La phobie des loups du personnage principal, l’antagoniste Foxy le rat, la présence du neveu Kristofferson : ces éléments ont été créés de toutes pièces, mais respectent absolument le ton de l’œuvre originale, surprenamment macabre tout en restant à hauteur d’enfants. Des idées qu’Anderson a développé en séjournant dans l’ancien cabinet de travail de l’auteur pour enfants à Great Missenden, avec l’accord de la veuve de Dahl, Felicity (le même prénom que Mrs. Fox !). Mais plus qu’adapter avec de grandes prises de liberté le livre, le réalisateur offre également au public une création très personnelle, démontrant la singularité du cinéaste dans le paysage audiovisuel. 

Si Fantastic Mr. Fox est une réussite, c’est avant tout car Anderson a réalisé cette adaptation dans la même lignée que ses autres productions. Avec son premier film d’animation, le cinéaste nous présente une fois de plus une famille dysfonctionnelle comme sujet principal. Même animale, cette famille garde un aspect humain, notamment en donnant aux personnages des habits et des emplois. Entre une comédie de Frank Capra et d’Howard Hawks, le metteur en scène nous montre, même derrière ces animaux en stop motion, la fragilité humaine. Préférant l’animation à la main plutôt qu’en images de synthèse, ce choix permet de mettre en avant la parfaite imperfection des protagonistes. Cette esthétique, proche de l’esprit de Dahl, aide alors à contrôler au millimètre près les détails présents dans le cadre. Pour finir, Anderson en profite pour y insérer ses gimmicks de mise en scène comme ses gros plans ou ses lents mouvements de caméra. Des choix artistiques à l’opposé des codes classiques de l’animation, cherchant toujours à être dans un mouvement d’ensemble. 

Tout en restant dans le ton du texte de l’auteur populaire anglais, Wes Anderson imprègne son premier film en animation de toutes ses inspirations, rendant l’œuvre aussi inclassable qu’unique.

Wes Anderson Smile GIF By 20th Century Fox Home Entertainment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *